interview

webgeAux commandes de ses claviers qu’il honore de ses doigts habiles, GENERAL ELEKTRIKS alias Hervé Salters, séduit depuis 13 ans un public de plus en plus nombreux. Une musique généreuse, savoureux mélange de funk, soul, hip hop, electro et pop aux rythmes enthousiastes et groovy qui débride les codes et incite à la danse. Après 12 ans passés aux Etats Unis, il s’installe en 2009 à Berlin où il fait naître sa nouvelle oeuvre, « To be a Stranger », un 12 titres aux effets irrésistibles, sorti en Janvier 2016.

la suite…

reportage

mainsquareweb

Main square
De l’Anglais « Main » : Principal, et « Square » : Place. Autrement dit la Grand Place comme on dit chez nous ! Durant 7 ans, le Main Square avait lieu sur la fameuse Grand place d’Arras mais a été contraint en 2010 de déménager vers la citadelle de la même ville.Est-ce un mal ? Non du tout, pourquoi ? Victime de son succès, il ne pouvait plus avoir lieu au beau milieu de cette ville et de son centre résidentiel. Il a donc été décidé de le déménager vers la citadelle Vauban, lui offrant un petit côté nature accueillant et de plus grandes possibilités d’aménagement, et, comme sur la Grand place, un cadre architectural et historique exceptionnel.
(Live report – Main Square 2016 par Slimane)

la suite…

reportage

carreweb

Tu sais, quand tu as grandi dans un cadre où le hip hop, la new jack, le r’n’b faisaient foi…
Tu sais quand tu avais l’image d’une musique qui t’était inaccessible et où tu ne voyais pas l’intérêt d’une bande de chevelus, hurlant et gesticulant sur des sons lourds et violents.
Tu sais quand le style vestimentaire de ces gars donnait lieu à des railleries et qu’ils se retrouvaient parqués dans un coin de la cour du lycée ou du collège parce qu’ils semblaient infréquentables.
Et bien saches que tu te trompais… J’en ai eu la preuve et le Download Festival y a fortement contribué.
(Live report – Download Fest – 10 au 12 juin 2016 par Slimane)

la suite…

événement

angeweb

Il y a quelques temps, je me suis réconcilié avec le rock progressif avec la rencontre de Gong en concert et la découverte de Steven Wilson. J’avais découvert ce style de rock il y a 30 ans lorsqu’un oncle m’avait filé deux albums de Ange : « Le Cimetière des Arlequins » et « Au-delà du délire ». J’avais adoré ! Je les écoutais en boucle. Les textes, les solos de guitare, ce mélange d’orgue trafiqué à la limite du désaccordé couplet avec un mellotron, la folie, la théâtralité mi médiévale, mi fantastique. Bref, j’étais fou de Ange…

(Live report au Théâtre de Denain – 29 janvier 2016) – par Vincent.
la suite…