clips du mois

// Mai 2020//

Mai qui plaît, Mai qui vit

Ballade indie hop en peintures avec Maddy Street, en sourire sautillant avec DG Solaris, nostalgie des jeunes années avec Élise Mélinand, l’attente du retour de l’aimé avec Mazy, trouble au blanc avec Nell Widmer, caddy coloré avec Lola, douceur nature avec Lux Montes, essence des apparences avec Babeheaven, romance mélancolie avec Tristan Roma, objets en confidence avec par.sek, engrenages troublants avec Maine In Havana, émois languides avec Nick Hakim, liberté pop lumineuse avec Hyphen Hyphen, solitude confinée avec Gambetta, paresse à la campagne avec Strawberry Seas, crayonnés bleu indigo avec Sean Christopher, chambouler l’ordre des choses avec Bon Air, vivre la fin d’un rêgne avec Arnaud Le Gouëfflec, hisser haut la voix avec Yvonne La Nuit et retrouver la fille du Minitel avec Ausstellung, se perdre dans les impasses avec Vagues et relever la tête avec Syrano.

Modelage en pâte noisy rock avec The Beths, lorsque rien ne change avec L.A. Salami, velouté piscine avec Telquist, jeux de vilains avec Apple Jelly, manoir des possibles avec Bops, otage outre-espace avec Glü, rêverie au trait avec Max Caz, intime sous-marin avec Isabel Sörling, réflexion sur soi avec Sarah Walk, sabotage heureux avec Mina Sang, amour blessant et bleu violent avec Syka James et SLOŃ, retour à l’anormal avec l’Être Anonyme.

Aérobic garage avec Dead Myth, exploration brûlante avec Caesaria, plongeon d’intime profond avec Wh?land, insouciance retrouvée avec Kristel, rouge trauma avec Traumship, sècher son linge avec Alex Nicol, prendre la bonne vague avec Jonah, danser la vie en goutte à goutte avec Curry, prendre l’air marin avec Ghostly Kisses, savourer la tendresse avec Mounika et Occie Elliott.

Prenez soin de Vous !

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *