Reportage – Eiffel – La Cigale – Paris – 14 novembre 2019

Étape parisienne de la tournée marathon d’Eiffel à la Cigale, qui nous présente le dernier album Stupor Machine au rock puissant et poétique.
 

Galerie photos ici

 
La Cigale n’est qu’une date de plus dans la longue tournée qu’a entrepris Eiffel depuis ce début d’automne, mais tout passage à Paris revêt cette patine particulière pour tous musiciens. Il n’est pas question de snobisme ici, mais bien de se produire dans le temple du rock mythique du quartier de Pigalle, et devant ce public un brin exigeant qui lorsqu’il accorde sa confiance laisse des souvenirs indélébiles chez les artistes.
 
Eiffel affiche complet, et a déjà prévu un second passage dans la capitale en mars 2020 car l’attente est forte. Nous ayant gratifié d’un show case au printemps pour nous donner un aperçu de Stupor Machine, c’est depuis lors avec ses titres rodés sur scène que le groupe propose une setlist généreuse.
 
Le répertoire étant vaste, Eiffel y pioche largement, avec un choix stratégique qui voit défiler titres enragés et perles poétiques. Car c’est là toute l’intelligence d’Eiffel, qui tout au long de sa carrière ne s’est jamais laissé enfermer dans un style précis, refusant toute étiquette catégorisante pour chacun de ses disques.
 
Eiffel
 
Romain Humeau, génie de la plume et doté de cet esprit si alerte et vif nous offre des compositions qui sont de façon plus ou moins imagée un reflet mordant de notre société. Les prestations live mettent en exergue ce talent, et la fougue des début n’a pas quitté le groupe depuis lors.
 
18 ans déjà qu’Eiffel donne des concerts aussi énergiques qu’envoutants, le tout porté pour beaucoup par le charisme de Romain Humeau qui joue avec son public, cherchant à capter son attention à tout instant au travers de son jeu rageur et de ses nombreux échanges entre les titres et souvent durant ces derniers.
 
Eiffel
Eiffel
Eiffel
 
Les morceaux emblématiques sont présents, le set débutant sur les chapeaux de roue avec Place de mon coeur, suivi un peu plus loin par Il pleut des cordes, Tu vois loin et Sous ton aile.
 
Les nouvelles chansons sont disséminées tout au long du set, et les meilleurs morceaux comme Cascade, Miragine, Hôtel Borgne et le single Chocho finissent de convaincre, si tant est qu’ils devaient le faire, les spectateurs pas totalement initiés à ce denier album. Moment de grâce avec l’enchainement d’A tout moment la rue et Oui, sa suite désenchantée qui rappelle que les choses n’ont pas tourné comme on l’espérait.
 
Eiffel
 
Les rappels sont puissants : Big Data, titre d’ouverture de Stupor Machine est encore plus dynamique en live. Classiques des concerts d’Eiffel mais dont on ne se lasse jamais, Hype et Je veux pas crever clôturent le concert, permettant à Romain Humeau d’exprimer toute sa fantaisie et sa passion.
 
Eiffel
 
Beaucoup de sueur, d’humour, d’amour, des cordes de guitares malmenées et la complicité entre les membres du groupe ont rendue cette soirée mémorable. La tournée continue, la banlieue parisienne et la province sont largement visitées, mais on ne peut s’empêcher de penser que le tout Paris occupe une place particulière dans le cœur d’Eiffel, qui on l’imagine n’aurait pas choisi un tel nom autrement.
 

Setlist :

Place de mon coeur

T’as tout tu profites de rien

Cascade

Inverse moi

Il pleut des cordes

Miragine

Chasse-Spleen

Milliardaire

Hôtel Borgne

A tout moment la rue

Oui

Tu vois loin

Chocho

Dispersés

N’ai rien à craindre

Off

Saoul

Sous ton aile

Sombre

Rappels :

Le même train

Je m’obstine

Big Data

Hype

Je voudrais pas crever

 

Site => https://eiffelnews.com/

Facebook => https://www.facebook.com/pg/EiffelMusique/about/?ref=page_internal

Instagram => https://www.instagram.com/eiffel.band/?hl=fr

Vous aimerez aussi...