chronique

The Twin Souls
/ EP « II »
/ Sorti le 27 Novembre 2020

 

// Il serait facile et réducteur de se référer volontairement aux White Stripes ou aux Black Keys, le cliché serait racoleur et le raccourci évidemment trop évident. Derrière ce duo, les frères Marcos ont opté pour une formule efficace, à grands renforts de riffs calibrés au poil et une rythmique implacable. Mais pas seulement.

Les deux compères ne manquent pas de créativité, leur répertoire fait preuve d’un sens mélodique exacerbé, tout y est vrombissant et rayonnant.

Cette énergie inépuisable renvoie à tout ce que le rock and roll – au sens historique du terme – possède de plus efficace et de passionné. « CH CH CHEWA » a tout du titre fédérateur, accroche imparable, fougue instantanée, un compromis entre blues électrique et Pop Sixties.

Le fil conducteur apparent d’un disque qui côté musique n’en fait qu’à sa tête mais le fait toujours infiniment bien. Loin des gimmicks prévisibles et dépassant les codes évidents de compositions formatées pour les radios, les Twin Souls élargissent leur palette sonore, estampillée d’un savoir digne d’un orfèvre.

Un exemple avec « Hey Hey » qui évoque le timbre vocal des Beatles, un héritage forcément revendiqué, mais sans être un revival, les deux frangins fusionnent leurs énergies, sur fond de guitares fuzz et d’un jeu rythmique métronomique.

C’est cette exigence à chercher bien plus qu’un accord catchy qui rend le titre « From the left to the right » terriblement séduisant, un morceau qu’on imagine en concert, à l’image de leur jeu de scène, les frères jumeaux échangeant respectivement leurs instruments, jouant d’une ambidextrie qui rajoute encore plus d’extravagance à ce duo redoutable.

Il ne vous reste plus qu’à écouter ce deuxième EP.

(chronique : Franck irle)

Vous aimerez aussi...