chronique

DANIEL JEA
/ Album « En Suspens »
/ Sortie le 24 Septembre 2021
(Siparka Productions – InOuïe Distribution)

// Second volet du tryptique « À l’instinct à l’instant » paru en juin 2020, Daniel Jea poursuit son aventure musicale avec ce quatrième album-concept entouré de France Cartigny et D’Emilie Rambaud. « En suspens » démarre de manière inattendue, par un compte à rebours, prémonitoire de la fin du monde à l’image de la pochette un tantinet incendiaire.


Fin observateur du quotidien qu’il met en musique, ses textes désenchantés dénoncent le formatage des esprits, le règne de l’image. « Avance » a toutes les particularités du single pour les radios avec ses textes corrosifs, ses progressions vocales convulsives et haletantes.

Daniel Jea défend surtout un art de vivre en contraste avec l’ère du temps, il revendique l’insolence comme art de vivre.

Chaque titre est comme une injonction à vocation émancipatrice, « Tu Peux » place l’auditeur au centre d’un dilemme où chaque décision dépend de sa propre volonté.

Les textes sont soutenus par une pléiade de riffs, il faut dire que Daniel s’y connaît en guitares depuis qu’il accompagne sur scène Saez ou La grande Sophie.

Dans ce nouvel opus, le guitariste s’octroie un retour au présent, les pieds dans le réel.

(chronique : Franck irle)

Vous aimerez aussi...