chronique

La Poison
/ Album « La Poison »
/ Sorti le 26 avril 2019

// Découvert lors du festival du Schmoul en 2017 en Bretagne à Bain-De-Bretagne, La Poison arrive enfin avec son premier album !

Ce trio est composé de Daniel Jamet, alias Doctor Fugu (guitariste qui a d’ailleurs joué avec Mano Solo, Saez…), Moon (chanteuse) et David Menard, alias Lars Sonik, à la batterie.

L’album évolue et mixte l’électro, le rock, la chimie ou le rétro pour le plus grand plaisir de nos oreilles ! Enfin de la nouveauté, de l’extraordinaire ! Les inspirations de chacun des membres font de cet album quelque chose d’unique, comme un cadeau que l’on attend depuis longtemps. Les refrains, très addictifs, sont en plus faciles à retenir !

En live comme sur l’album, ils nous font bouger et ont toujours un message positif. Faire sourire, l’estime de soi, prendre la vie du bon côté tout en couleur ! Et la couleur ils l’aiment, surtout le vert ! Sur scène, Doctor Fugu et Lars Sonik aiment le body-painting et arrivent tout de vert vêtus et Moon est une afropunk humanoïde au maquillage de manga ou de rock star. Le tout s’agrémente d’une scénographie et chorégraphie très abouties. Pour vous donner une idée, regardez le clip dansant « Smash You Up » !

Les titres sont bien alternés entres les différents styles de musique, on passe par des ambiances vivantes, pleines d’énergies à des moments sombres comme sur « Black Pulses » ou « Wanted Girl ». Les sons sont très aboutis et recherchés. Sur « The last Train », la voix de Moon me fait penser à Gossip ou à la chanteuse de The Noface, Oma Jali. On a d’ailleurs là un bon rock / soul qui met merveilleusement bien en valeur sa voix, tout comme sur « Mrs Jane » ou « Open Your Eyes » « 5.6.2169 » invite à faire faire danser, taper du pied au bureau..Dans les moments où ça ne va pas, écoutez les, ou appelez ce numéro et vous serez contaminé par leur amour verdoyants aux riffs puissants !

Mes coups de cœur ? « Super Hero », un mélange de disco et d’électro et « La Poison » parce que le vert vaincra et contaminera votre cœur !

(chronique : Manon Bilot)

Vous aimerez aussi...