reportage

Il était une fois trois jeunes compères, originaires de Bréal-sous-Montfort qui, partant d’un délire, ont démarré un festoch avec pour nom « Roi Arthur »… Ceci permettait de situer la région avec la volonté d’inclure l’imagerie historique du lieu. Dès la première édition, ils ont doublé leur prévision de jauge alors qu’ils attendaient 5000 personnes. L’année dernière,  il y eu 33000 festivaliers et cette année 45000… Quelle ampleur !
(Août 2019 – Festival du Roi Arthur – 23 au 25 Août 2019 par Jocelyn Barbier.)

La légende du Roi Arthur Festival, …
Ne croyez pas que vous allez y trouver des chevaux et des chevaliers en armure !!!
C’est la 10ème édition. Il y a encore plein de festivaliers qui découvrent le Roi Arthur Festival. Cela leur permet de se greffer aux fidèles qui n’ont jamais manqué une seule édition. Les préventes ont été complètes bien avant le jour J, mais pour autant, la jauge ne sera pas augmentée l’année prochaine pour ne pas perdre leurs fondamentaux. Une solide volonté de présenter, de moderniser et d’allier la musique actuelle avec le côté légendaire, ouvert à tous ! La décoration du site va dans ce sens.

Et le plus proche possible du centre-ville pour interagir avec les petits concerts offerts gratuitement au cœur même du village pour la population. C’est un festival composé à 96 % de bénévoles (plus de 1000) et des professionnels pour la technique. Les bénévoles bénéficient de formations, de stages en tous domaines, avec parfois des centres de formation partenaires.

(NTM©JocelynBarbier)

Cette année, c’était la dernière tournée de NTM. Ces keums à la couenne dure et au cœur tendre forgé par la créative banlieue de Seine-Saint-Denis, ont fait une petite dédicace ; « … Il y a 10 ans, deux gosses avait décidé de monter un festival, dont l’un nous a amené de l’hôtel, à la gare et se sont occupés de nous. Et là… 10 ans après, vous êtes tous là… Tous là pour vous éclater dans un esprit bon enfant et bienveillant. Merci à vous ! … « 

Si certaines personnes viennent pour les sulfureux NTM, l’engagée Angèle Van Laeken, le stoner des Triggerfinger ou les grunges post rock musclés de Skip The Use, le festival reste suffisamment éclectique pour proposer une programmation de découverte…

De ce fait, la municipalité les soutient et font tout pour que le festival existe, perdure pour et avec les habitants. Tous leur ont fait confiance, en faisant dorénavant partie intégrante du projet, avec notamment le prêt des terrains à titre gracieux. C’est un point exceptionnel qui ne se voit pas partout.

(Skip The Use©JocelynBarbier)

(Angèle©JocelynBarbier)

(Triggerfinger©JocelynBarbier)

Du rappeur Congolais Youssoupha, véritable révélation du hip-hop francophone jusqu’à Caravan Palace mixant jazz et électro…

(Youssoupha©JocelynBarbier)

(Caravan Palace©JocelynBarbier)

Jérémy Frérot nous as doucement enveloppé de douceur et de bienveillance. C’était sacrément festif !

(Jérémy Frérot©JocelynBarbier)

Danakil , un cœur énorme, une implication à son public total et un reggae revisité avec intelligence …

Et que dire d’Emir Kusturica and The No Smoking Orchestra, groupe déjanté garage punk avec une playlist orientée Balkans, tzigane, indien et classique. Le tout mélangé !!

Ces grands écarts rendent ce festival très intéressant !

(Danakil©JocelynBarbier)

(Emir Kusturica and The No Smoking Orchestra©JocelynBarbier)

Le petit coup de cœur sera pour le groupe Tshegue, de l’Afro-punk bien rythmée à l’énergie garage entraînante. À suivre…

(Tshegue©JocelynBarbier)

Et chaque fin de soirée, Bon Entendeur show, Contrefaçon ou The Avener.

(Bon Entendeur©JocelynBarbier)

(The Avener©JocelynBarbier)

Les organisateurs, la population, les bénévoles sont très impliqués à ce que les festivaliers se sentent le mieux possible et sont considérablement attachés au respect écologique du site et de ses proximités.

(Jupiter and Okwess©JocelynBarbier)

Cette volonté de modernité se traduit par une sensibilisation à l’environnement par des opérations de bac à mégots de cigarettes, des poubelles de tri sur le site et le camping. Par exemple, ramener son sac poubelle permet d’obtenir un crédit consommation ou échanger une pinte remplie de mégots de cigarettes contre une pinte de bière !

(Fakear©JocelynBarbier)

En plus… Une nouveauté cette année, la réalisation d’un concept urinoir féminin « les Lapi ». D’ailleurs, à ce propos, les filles ont été agréablement surprises de constater qu’elles ressortaient des toilettes beaucoup plus rapidement que leurs compagnons…

Oups ! j’allais oublier les insensés Airdanette !

(Airnadette©JocelynBarbier)

(Article réalisé par Jocelyn Barbier)
(©crédit photos : Jocelyn Barbier)

– Site Festival du Roi Arthur : https://www.festivalduroiarthur.fr/
– Facebook : facebook.com/FestivalduRoiArthur/

Vous aimerez aussi...