reportage

Une 18ème édition qui a rassemblé 36500 festivaliers dans le cadre idéal de l’abbaye de Floreffe, près de Namur. Trois jours de fête, de réflexion et d’engagement, d’arts de rue et de musiques dans une ambiance unique, riche d’une humanité nourrie d’espoirs pour un Monde meilleur.
(Août 2019 – Esperanzah! – 2 au 4 Août 2019 par Agnès et hervé COLLET.)

(LA COMPAGNIE DELINIUS©crédit photo : Hervé COLLET)

« Démasquons nos privilèges »
Prendre conscience de ses privilèges, de cette chance d’être né dans un pays à l’abri des conflits, d’avoir la « bonne » couleur de peau ou de ne pas être montré du doigt du fait de son orientation sexuelle ou cultuelle… Déceler ses propres avantages afin de mieux comprendre l’autre et lutter efficacement ensemble contre les préjugés et discriminations qui résonnent fortement dans le Monde d’aujourd’hui. Une thématique qui nous touche toutes et tous abordée cette année au Village des Possibles par la présence de nombreuses associations et collectifs qui vivent à coeur ces injustices (précarité, luttes LGBTQ+, féminisme, climat et justice sociale, racisme, militantisme décolonial…) sans oublier le plan SACHA (sexisme et violences que l’on peut rencontrer en festival) initié l’année dernière.

(©crédit photo : Agnès COLLET)

(©crédit photo : Agnès COLLET)

(©crédit photo : Hervé COLLET)

Mélodies sensibles
La musique qui rassemble, qui émeut, qui fait vibrer l’âme et fait bouger les corps. Durant trois jours, plus de trente artistes engageants et engagés se sont succédé sur les trois scènes pour le plaisir d’un public émerveillé. Une affiche qui a fait part belle aux couleurs du Monde, reggae ensoleillé avec Danakil et Vanupié, enchantements de voix avec Ibeyi ou Blick Bassy, chaleur soul avec Michael Kiwanuka, douceurs en violoncelle avec Dom La Nena, altitudes pop teintées de Chaâbi avec la pétillante Djazia Satour, maloya généreuse avec Saodaj’ et rythmes organiques avec Keyabias, electro voyageuse avec Thylacine, en transe addictive avec Hilight Tribe ou de swing frénétique avec Caravan Palace, rock en blues créole avec Delgres ou en verbes élégants avec Feu! Chatterton, hip hop en ébulition r’n’b dance hall Kenyane avec Muthoni Drummer Queen, en basses lourdes avec Georgio ou encore chansons d’amours (grises) et de colères (rouges) avec les Ogres de Barback (avec la Fanfare Eyo’nlé) qui fêtent leur quart de siècle d’aventures musicales.

(DOM LA NENA©crédit photo : Hervé COLLET)

(DJAZIA SATOUR©crédit photo : Hervé COLLET)

(MUTHONY DRUMMER QUEEN©crédit photo : Hervé COLLET)

(SAODAJ »©crédit photo : Hervé COLLET)

(LES OGRES DE BARBACK ©crédit photo : Hervé COLLET)

(CARAVAN PALACE©crédit photo : Hervé COLLET)

Spectacles de rues et Déambulations
Et bien sur, grands et petits ont pu apprécier les nombreux artistes de rue très présents pour cette édition 2019 !

(LA COMPAGNIE COMETA CIRCUS©crédit photo : Hervé COLLET)

Esperanzah! 2019, une édition au succès mérité et l’on a hâte de revenir l’an prochain !
(Article réalisé par Agnès et hervé Collet)
(©crédit photos : Agnès et hervé COLLET)

– Site Esperanzah!: https://www.esperanzah.be/
– Facebook Esperanzah! : https://www.facebook.com/FestivalEsperanzah

Plus de photos d’Esperanzah! sur https://www.facebook.com/loreilllealenvers

Vous aimerez aussi...