chronique

RI333N
/ EP « Welcome, Jack. »
/ Sortie le 23 Novembre 2020

// C’est une passion, comparable à l’archéologie, cette sensation que procure le plaisir d’avoir déniché une œuvre inconnue du grand public, ces artistes dont les critiques dithyrambiques ont été consignées à la confidentialité, comme un secret bien gardé, une recette arrachée de la prohibition qui serait enfin révélée au grand jour. Car avant de fermer la page de cette année particulièrement frustrante, on ne pouvait pas passer à côté de cette entité musicale hybride nommée RI333N.

La sortie de cet EP 4 titres signé par ce trio Dunkerquois révèle un potentiel insoupçonné et une lucidité transcendée par la volonté de se distancer d’une quelconque influence, ce désir lubrique de brouiller les cartes.

RI333N joue dans la cour des grands, « PAULIUS VASKAS » qui ouvre le disque, monte en intensité de quoi vous coller au plafond avec son chorus terriblement efficace. Un univers intimiste, torturé, qui devient vite obsédant, exprimé, balbutié comme une confidence.

« Welcome, Jack. » résonne dans les oreilles, avec ses passages lyriques, d’une beauté saisissante. Les mots deviennent maux, cette douleur qui est là, qu’il faut évacuer. N’en perdons pas une miette, jusqu’à la dernière note avec « Lulu à bicyclette » qui conclut ce chef d’oeuvre complètement hors catégorie !

Et ce besoin irrépressible d’écouter l’intégralité de ces 4 titres rend ce disque addictif !

(chronique : Franck irle)

Vous aimerez aussi...