reportage

Junior Rodriguez m’a donné rendez-vous pour sa release party à la Boule Noire ce 26 novembre afin de fêter la sortie de son nouvel album « Stellar Dream » comme il se doit, entre amis, famille et oreilles curieuses.
(Junior Rodriguez / Nebraska – La Boule Noire – Paris – 26 Novembre 2019 – par Manon Bilot.)

Nous n’avons pas le temps de nous installer qu’il faut déjà se mettre dans l’ambiance Rock Pop Cold Wave de NEBRASKA, groupe Parisien qui a fait sensation au MaMa Festival. Porté sur scène par Amélie (voix lead) et Bérengère (guitare), leur univers est mélodieux, fragile et entouré de poésie. Tout cela fermement assuré par les rythmiques qui contrebalancent une musique parfois froide et éveiller un public qui se laisse facilement emporter dans une danse plus chaude. Un groupe à suivre qui mérite de se faire connaître.

Après avoir participé à de nombreux projets comme Airnadette, Loudblast ou encore Darkness Dynamite, Junior Rodriguez nous ouvre un monde Rock à la fois planant et heavy. Multi instrumentiste, il nous fait découvrir tout au long de ce nouvel album l’ampleur de ses talents en jouant avec différents registres, tournant bien sûr autour du rock. On sent aussi fortement les inspirations musicales issues de ses voyages sur cet album.

Un concert qui débute en mode Psyché avec « Starting From Nowhere » et 8,40 minutes d’envolée merveilleuse.

Une ambiance sonore et visuelle qui sera présente durant tout le concert, des couleurs vives, des couleurs sombres, beaucoup de fumée et lasers qui se reflètent dans des miroirs aux 4 coins de la scène.

Soudain résonne l’un de mes titres préférés « Just Like You », clipé en Mai 2019, qui propose un voyage introspectif, en plein désert. Ce titre a d’ailleurs été mixé par Mark Stent (Depeche Mode, Oasis, Muse, Massive Attack). Junior sait s’entourer des meilleurs, mais propose sa patte dans un monde rock où la concurrence est rude et il essaye de se démarquer.  Junior le sait et le fait parfaitement !

Junior fait les choses en grand, mais de manière minimaliste, comme le montre ces deux titres accompagnés au piano « My Love, My Friend » et « Be my guest », entre ballade, notes envoûtantes et voix qui nous accompagne toujours plus loin dans son univers.

J’ai autant apprécié l’album que les arrangements live. J’ai été déçu qu’il « s’enferme » bien trop souvent d’un nuage épais de fumée laissant juste transparaître les lasers..c’est un concert rock, pas du DJing. Encore un bel album proposé par l’artiste qui ne finit pas d’étonner son public !

(article et photos : Manon Bilot)

– Site :  https://www.juniorrodriguez.com/
– Facebook  : facebook.com/juniorrodriguezofficial/

Vous aimerez aussi...