reportage

Alors oui, j’avoue et j’en suis un peu honteux de te dire qu’il m’aura fallu 16 ans avant de m’apercevoir qu’il existait un festival de musique alternative particulièrement branché punk rock et metal et qui se déroule à même pas 30 minutes de route de chez moi. Autant dire qu’il est juste sous mon nez ce festoche. Il s’agit du BétiZFest de Cambrai ! (BétiZFest 2018 – 6 Avril 2018 – Palais des Grottes – Cambrai) (Mars 2018 – par Vincent Vince Picozine)

BétizFest 16ème !
Cette 16ème édition du BétiZFest s’est déroulée les 6 et 7 avril derniers avec un premier jour d’humeurs Punk et le second axé Metal. Nous nous y sommes rendus le premier jour, une affiche exceptionnelle nous y attendait : Overdrivers, Les 3 Fromages, Guérilla Poubelle, Ludwig Von 88 et Les Sheriff ! Rien que ça ! Pas étonnant que lorsque nous sommes arrivés à l’entrée, c’était complet !

Premiers pas au Palais des Grottes grouillant de monde et le groupe Overdrivers qui a déjà commencé à chauffer la salle. La scène est plutôt grande, surmontée de deux écrans géants pour ne pas perdre une miette des concerts. Nous qui pensions plonger dans une ambiance Punk, c’est un rock’n’roll pur et dur comme du hard rock made Australia qui nous chatouille les tympans. Gibson Flying-V et Explorer, jeans, Baskets, T-shirt sans manche, bandanas dans des cheveux longs, tout y est, c’est super bien fait et c’est made in 59 ! Le public est déjà bien présent et le festival s’ouvre dans une ambiance survoltée, ça promet pour la suite !


(©photo : Hervé Collet)

Les Trois Fromages

Le concert commence de manière explosive. Le power trio breton nous jette en pleine face ce qu’il revendique être du Rock’n’Drôle et défend ici son nouvel album « Maman j’ai raté l’album ! ». Dès les premières notes, les 3 Fromages se déchainent sur un rock pêchu. On ne sait pas encore s’ils sont drôles mais rock oui. Telle une chèvre, une brebis et une vache qui viennent vanter les mérites de leurs produits laitiers, ceux-ci nous emmènent dans un gros délire. Certes, ils n’ont rien inventé et je ne peux m’empêcher de penser aux Fatals Picards, Elmer Food Beat, Les Lutins Bleus et puisqu’on parle de Bretagne, ce bon vieux groupe Edouard Nenez et les Princes de Bretagne. Bref, cela ne pose aucun problème car c’est un vrai show que les 3 Fromages nous offre et la formule Rock’n’Drôle fait son effet.


(©photo : Hervé Collet)

Des histoires sur le covoiturage, qui bien qu’à la mode, ne présente pas que des avantages, les années 90, la Nouvelle Star, une reprise de « Ça Plane pour Moi » de Plastic Bertrand !!! Et en bons Bretons qu’ils sont nos Fromages rigolos, ils nous font un chant de marin qui a pour thème la vie d’un chauffeur de bus.

Un super concert et une super découverte qui tombent pile poil bien pour introduire la soirée Punk qui va suivre !


(©photo : Hervé Collet)

Guerilla Poubelle
Ce sont presque des habitués du BétizFest, troisième passage dans ce festival. Ça faisait bien 10 ans que je n’avais pas revu Till et je le retrouve avec du poil au menton et une nouvelle bande, mais rien n’a perdu en intensité. Concert toujours tendu, énergique, intense et vivant. Guérilla Poubelle est sans nul doute un groupe de scène. Les textes sombres (pourrait-on dire trop pessimistes, moi je dirai simplement réalistes), de Till, prennent toutes leur dimension en concert. Les titres du dernier album « La Nausée » sont de vrais chocs : « Je ne possède que mon corps », « En marche », l’excellent titre féministe « Les fils et les filles des sorcières que vous n’avez pas brulées »… Les anciens titres comme « Demain il pleut » ou « Être une femme » ont toujours le même effet sur le public en délire. Bref un concert qui remet les pendules à l’heure et qui remue les tripes. Mais Guérilla Poubelle, ça ne s’arrête pas à un concert, je salue leur stand de la Guérilla Asso qui est toujours très riche en choix de cds, vinyles, cassettes (ben oui ça revient et ça part comme des petits pains), de superbes t-shirts, patchs, etc. et tout ça pour des prix hyper abordables.


(©photo : Hervé Collet)


(©photo : Hervé Collet)

Ludwing Von 88
Encore tout chamboulé par l’énergie des GXP, je m’apprête à recevoir une autre claque en attendant de revoir mes maîtres absolus, ceux qui m’ont tellement inspiré dans mes jeunes années et en ont inspiré bien d’autres ! (d’ailleurs je fais un petit coucou à mes potes de Rutabaska croisé dans le public). J’ai nommé Les Ludwig Von 88 !!! De retour sur scène depuis 2016 et même s’ils ont pris de l’âge, leurs concerts n’ont pas pris une ride. Karim, Bruno, Charlu et Junior Cony attaquent le show comme dans un cartoon burlesque. Canons à confettis qui submergent le public de milliers de couleurs, effets pyrotechniques qui pourrait renvoyer les concerts de Rammstein à la guerre du feu, lancer de ballons géants multicolores et bien sur un enchaînement de tubes incontournables :  « HLM », « Pololop », « Club Med », « Louison Bobet », « William Kramps », « Bilbao », « Marche » (dont le texte mériterait bien un prix de littérature), « Guerriers Balubas », ils nous emmènent revoir Julien Michalon à Loubressac en nous rappelant que « Nous sommes des Babas », et j’en passe… Ils nous ont même fait  « Crêpe Suzette » ! C’est pour dire !


(©photo : Hervé Collet)


(©photo : Hervé Collet)


(©photo : Hervé Collet)

Merci à Karim pour ses textes démesurés d’humour, de dérision et de pertinence mais aussi surtout merci à Bruno pour tes solos qui sonnent si faux et qui donnent tellement d’espoir aux éternels débutants à la guitare (dont je fais partie) et qui nous donnent l’illusion que parfois on joue bien. C’est une véritable fête que nous offre ce groupe de légende, une soirée heureuse emplie d’allégresse et un public au cœur en liesse. Le concert s’achève par le célèbre « Houlala » et Karim nous fait la grâce de nous lire un extrait de Oui-Oui…


(©photo : Vincent Gaillard)

Les Sheriff
« Bonsoir ! On est les Sheriff et on vient de Montpellier ! » Et là, on se retrouve devant un groupe au top de sa forme qui joue avec une putain d’énergie et qui enchaîne les tubes. Des titres qui ravaivent de vieux souvenirs, « Idée Fixe », « À coup de batte de base ball », « À la chaleur des missiles », « Jouer avec le feu », « Pas de chance, elle est borgne » ou encore « Hissez le drapeau noir », les Sheriff nous en mettent plein la tronche. Remontés sur scène depuis quelques années, ils remplissent les festivals et font salle comble à chaque concert et ce soir, on comprend pourquoi.


(©photo : Hervé Collet)


(©photo : Hervé Collet)

Ainsi s’achève la soirée avec la pleine conscience d’avoir vu des groupes superbes et uniques. J’aurai mis du temps à découvrir le BétiZFest, mais maintenant je veux bien en devenir un habitué tant les concerts, l’organisation et surtout l’ambiance fût bonne.

Le BétiZFest, c’est aussi un tas de stands intéressants à visiter entre deux concerts. Outre les stands merchandising des groupes très bien fournis, il y a aussi des disquaires, des stands de sérigraphie, la possibilité de se faire tirer le portrait comme sur l’affiche officielle du BétiZFest, un stand du magasin de musique Star Music avec un concours pour gagner des guitares et même un barber truck. Bref, une très belle soirée ce 6 Avril au Palais des Grottes de Cambrai !

Le lendemain, c’était une très belle affiche également pour celles et ceux qui ont eu le plaisir de s’y rendre : Lethaeos, Kill for peace, Dadabovik, S-U-P, Psykup, Crowbar, Ultra Vomit, Igorrr.

(Article réalisé par Vincent Vince Picozine)
(©crédit photos : Hervé Collet / Vincent Vince Picozine)

-> Site : http://www.betizfest.info
-> Facebook : facebook.com/betizfest/

L’interview Fromagère
Il était minuit passé et nous avons profité de la joie présente dans les loges pour une petite rencontre à brûle-pourpoint avec deux portions de la formation Bretonne Les 3 Fromages, Tibo (Guitare / Chant) et Will (Batterie / Chant)

-> Site : http://les3fromages.com
-> Facebook : https://www.facebook.com/les3fromages

Share
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.