reportage

carree

Voyage à travers le temps, main dans la main avec un « Ange ». Reportage sur le groupe Ange, l’histoire d’Emile Jacotey et le fan-clan « Un pied dans la marge ».
(Avril 2016) – par Vincent.

ANGE

En Janvier dernier, j’ai vu le groupe Ange au théâtre de Denain. La surprise fut si grande que je me suis rapproché de ce groupe en réécoutant de vieux albums enfouis dans ma discothèque. J’ai aussi découvert l’album « Emile Jacotey » sur lequel était basé le concert que je venais de voir.

Suite à ce concert, j’ai immédiatement écris un live-report pour « l’Oreille à l’envers » car j’en avais eu plein les oreilles et plein les yeux. Mais bon sang ! J’en voulais plus !!! Je venais certainement de voir l’un des plus vieux groupe de rock français encore en activité après 46 ans d’existence et au fond, je ne savais que si peu de choses sur ce groupe. Cependant, Ange représente pour moi l’émancipation du rock en France. À l’époque, on sort juste des années 60 où la plupart des groupes rock sont, de façon générale, des groupes de réinterprétation de chansons anglophones ou fortement inspirés par celles-ci, aux sujets souvent redondants. Ange arrive en 1970 et donne une nouvelle couleur au rock hexagonal de par sa créativité musicale et ses textes, faisant découvrir une identité unique et un univers fantastique qui ne manquera pas de plaire et d’en inspirer bien d’autres. Ange venait d’ouvrir une porte dans le rock français, celle de la créativité.

Ange1974

Il fallait donc que j’en sache plus sur le concert que je venais de vivre, intitulé « Emile Jacotey résurrection tour » mais aussi sur le groupe lui-même qui, au bout de 46 ans d’activité est toujours bien présent et fait salle comble à chaque fois. Je suis donc allé à la rencontre du fan-clan de Ange qui se nomme « Un Pied Dans La Marge » et dont le siège se trouve à quelques minutes de chez moi. C’est ainsi que je fis la connaissance de Denis (président d’UPDLM), Roger et Nelly (secrétaire et responsable du merchandising) tous trois fans et passionnés de Ange depuis le début. L’entretien dura plus de trois heures et fut riche en anecdotes sur l’histoire du groupe et de l’asso / fan clan.

emill

EMILE JACOTEY
L’histoire commence en Franche-Comté dans le département de la Haute-Saône, dans un paysage vallonné des Vosges, entre forêts et marais servant de halte aux oiseaux migrateurs. En cette année 1890, dans le village de Saulnot, Emile Jacotey voit le jour. Sa famille étant issue de ce village depuis des générations, il grandit heureux et exerce le métier de maréchal-ferrant. Il y ferre les bœufs, les chevaux et fabrique les outils des paysans jusqu’à l’âge de sa retraite à 70 ans.

Au début des années 70, Emile Jacotey avait souvent la visite de Fanfan, une jeune voisine qui vivait en face de chez lui. La jeune fille avait alors 14-15 ans et aimait venir écouter les histoires d’Emile qui était aussi un véritable conteur de légendes. Quand celui-ci recevait du monde, il avait le droit de fumer et Fanfan en profitait pour fumer aussi.
Un jour, Fanfan, qui adorait les histoires d’Emile, en parla à son cousin, Christian Descamps, chanteur de Ange :« Il faudrait que tu viennes voir ce gars-là, il raconte des histoires sur le pays, c’est incroyable, c’est joli ce qu’il dit ! »

C’est ainsi qu’en 1974, Ange partit à la rencontre d’Emile Jacotey avec un magnétophone Teac et ont enregistré près de 35 minutes de conversation. De là une vague d’inspiration amena le groupe à réaliser un album qui deviendra l’Album culte de Ange intitulé tout simplement « Emile Jacotey ».

Cet album sorti en 1975 connut un énorme succès et se retrouva propulsé au sommet des hits-parades. Le visage d’Emile représenté sur la pochette de l’album était connu de la France entière. Il était presque aussi connu que l’Abbé Pierre (à cause du béret !). La petite fille d’Emile, qui vivait à Paris, ayant vu l’album dans une vitrine de disquaire, téléphona à son grand père, « mais enfin Papy ! Qu’est ce qui ce passe, tu as fait un disque ? ».

L’Album valut à Ange leur troisième disque d’or et l’album de référence pour le grand public. Le groupe retournera voir Emile pour lui offrir ce disque d’or ainsi qu’une chaine hifi pour lui faire découvrir l’album. Emile avait alors 85 ans. Il quitta ce monde trois ans plus tard en 1978 mais laissa trace de sa mémoire qui traverse le temps et l’histoire du rock.

40 ans plus tard, des fans de Ange qui flânaient chez leur disquaire ont cru assister à un miracle. La tronche du « petit vieux de tous les temps » était ressuscitée ! Ange vient de sortir un nouvel album intitulé « Emile Jacotey résurrection ». Réédition ou coup de marketing ? Pas du tout !!! Christian Descamps a d’abord voulu rendre hommage à Emile Jacotey et aussi fêter les 40 ans de cette fabuleuse rencontre. Il faut savoir aussi qu’à l’origine, la face B de l’album avait été bâclée à cause de la date de sortie imposée par Philips en 1975. Christian a absolument voulu refaire cette face B, mécontent du résultat. Le groupe a alors réinterprété l’album dans son intégralité en arrangeant les morceaux de façon superbe, leur donnant un souffle de modernité et d’émotion supplémentaire tout en respectant l’esprit originel de l’album. N’ayons pas peur des mots, « Emile Jacotey résurrection » est une pure merveille, augmenté de quatre titres, et toujours aussi inspiré de cette rencontre avec Emile.

Mais cela ne s’arrête pas là. Les 7 et 8 juin 2014, Christian Descamps eut le culot d’organiser dans son village de Haute Saône, Saint Bresson (470 habitants), à quelques kilomètres du village ou vécut Emile, « La foire à Emile ». Personne ne croyait vraiment en ce projet. Et Ange réussit à réunir sous un chapiteau de cirque plus de 1000 personnes deux soirs de suite. Le fils d’Emile, 92 ans, assista même au premier concert. Ce fut une réussite totale, deux concerts énormes, une véritable fête en mémoire à Emile Jacotey.

S’ensuit de cette « Foire à Emile », la sortie d’un double CD/DVD « Emile Jacotey résurrection live » tout aussi remarquable que la version studio et une tournée qui a déjà fait plus de 50 dates à guichets fermés et qui continue encore aujourd’hui.

angeniou

Cette histoire, je la trouve géniale car c’est à la fois une histoire du rock, l’histoire d’un groupe, d’un album, de différentes époques, mais surtout une histoire de personnes qui se rencontrent. Ange a rencontré Emile Jacotey ce qui a donné lieu à l’histoire ci-dessus. Ange c’est aussi le nom d’un groupe qui existe depuis 46 ans, et forcément 46 ans c’est presque une vie et dans une vie il s’en passe des choses et des rencontres.

En 1995, le groupe fait sa tournée d’ »à dieu », le line-up d’origine se sépare. Entre temps, Christian Descamps crée « Christian Descamps et fils ». Il réalise des albums et des tournée avec Tristan son fils et accompagné de musiciens géniaux avec il finira par continuer l’aventure Ange. Seulement, les médias boudent Ange et bien que le groupe à un public fidèle important, plus personne ne s’intéresse à eux, c’est la loi du business. Alors, une poignée de fans décident de créer un fan-club et une nouvelle aventure démarre pour Ange.

UN PIED DANS LA MARGE
En 1995, Denis, fan de Ange depuis ces débuts, suit le groupe de prêt. Ange en perte de vitesse décide d’arrêter l’aventure et Christian continue sous le nom de Christian Descamps et Fils. Pour les fans, ils n’ont rien perdu au change. Les concerts attirent du monde. Denis fait partie d’un groupe de fans nommé « les fous d’Ange des Hauts de France » et organise des déplacements en bus pour aller voir Ange ou Christian en concert. C’est à Orléans, à la suite d’un concert que Christian propose à Denis de créer un Fan-club. C’est ainsi qu’en 1996, né le Fan-Clan « Un Pied Dans La Marge » (et l’autre chez les Barges ! comme se plait à dire cette fameuse équipe).

La volonté première d’Un Pied Dans La Marge est de rassembler les fans de Ange et de promouvoir les carrières du groupe Ange ainsi que les projets parallèles des membres du groupe par divers moyens :

– en participant à la production de leurs albums,
– en gérant le merchandising sur les concerts,
– en assurant une vente par VPC pour les adhérents,
– en éditant, chaque trimestre, le fanzine « Plouc magazine » (accompagné chaque année d’un collector offert aux adhérents)
– et bien sûr, le site web ange-updlm.com

piedd

Chaque année, grâce au travail de ces passionnés tel que Nelly, Roger, Denis que j’ai rencontré mais aussi bien d’autres, les 1200 adhérents ont la chance de pouvoir suivre Ange, assister à des concerts géniaux, découvrir des albums merveilleux et participer activement à la vie du groupe. Ce n’est pas pour rien que Ange nomme ses fans « les imbibés » car sans l’un et l’autre, il n’y aurait plus rien.

Enfin pour conclure, j’nvite ceux qui ne connaissent pas Ange à découvrir ce groupe, inscrit dans l’histoire du rock français, ne serait-ce que par curiosité. Ils ont fait des choses vraiment géniales, inventives, innovantes, folles, sensibles, théâtrales et bien plus.

Pour ceux qui connaissent et bien, continuez à écouter et aimer et comme moi replongez-vous dans l’aventure, et n’hésitez pas à adhérer à Un Pied Dans La Marge :

– sur le site : ange-updlm.com/adhésion
– par courrier : Un Pied Dans La Marge, 25 rue Victor Hugo 59410 Anzin. Accompagné du règlement par chèque ou virement de 30 euros à l’ordre de UPDLM.

(Reportage réalisé par Vincent)
(©crédit photos : Ange)

-> site : www.ange-updlm.com/
-> facebook : facebook.com/Groupe.Ange

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Roger DECAUDIN dit :

    Très beau et long récit sur l’histoire d’Emile Jacotey et le parcours du Groupe.
    Je suis content de voir que les jeunes s’intéressent encore au Rock et aux belles histoires qui l’entourent.
    A toujours sur la zique,

    Roger

    • laiguillon dit :

      salut Roger….eh oui comme tu dit très beau et long récit sur l’histoire d’Emile Jacotey….vu…vu…et revu en concerts….Amitiés à toute l’équipe d’un pied dans la marge..Rémy

  2. Pat Rick dit :

    Bravo superbe article 🙂 Depuis 1975 que je connais ANGE…Ce groupe fait partie du patrimoine musical Français depuis 46 ans … et le Capitaine et l’âme du Groupe, Monsieur Christian Décamps est toujours aussi talentueux, un grand jongleur du verbe français qui a su s’entourer de nombreux musiciens tous aussi professionnel les uns que les autres… Un Pied Dans La Marge et ses Imbibés (Comme la rosée rentre en osmose avec la douce mousse ) ont un soutien inconditinnel. Le seul bémol a cette belle histoire… L’ignorance de la pluspart des médias français… A bientôt sur la Vie !