événement

jeff

2/12/2015, 20h…
Arrivée au nouveau siècle…La foule qui fait la queue pour entrer, prendre son billet ou déposer son vestiaire…les commentaires vont déjà bon train… »Jeff Mills, je l’ai vu au FUSE et au MAGAZINE, j’ai hâte de voir ce que cela donnera au Nouveau Siècle« … « J’ai un pote qui a déjà vu la représentation de Planets et qui m’a dit de pas y aller mais j’y vais pour me faire ma propre idée« …La curiosité habite les spectateurs et moi-même par la même occasion.

(Live report au Nouveau Siècle – Lille – 02 décembre 2015) – par Slimane.

Jeff Mills et l’Orchestre National de Lille, Le Nouveau Siècle (Lille) – 02 décembre 2015

Ayant en tête le mariage Electro, hip hop et Classique que Wax Taylor avait déjà initié au théâtre Sébastopol de Lille l’an dernier, je me demandai comment Jeff Mills allait, lui célébrer, cette union.

L’auditorium du nouveau Siècle est bondé. Un public varié. Du Clubber aux adeptes du classique, des jeunes adultes aux personnes âgées, l’auditoire ce soir inspire la mixité culturelle.

Christophe MANGOU et L’orchestre font leur entrée sous les applaudissements, derniers réglages et place à la musique, le spectacle est lancé par l’Orchestre National de Lille.

Comme à l’accoutumée, comme un seul homme, l’orchestre répond aux mouvements de baguette dans une unité déconcertante mais pas Jeff Mills qui attendra la fin de l’introduction pour faire son entrée.

Discrets et calculés, les sons électro viennent compléter les instruments et donnent à ces échanges une dimension spatiale. Après tout, quoi de plus normal pour une performance musicale intitulée Planets.

photojeff
(®photo : ONL)

Les séquences s’enchaînent, dans un mouvement d’orbite, les notes et beats s’entremêlent comme des météorites. Loin des boums boums et sons violents de la techno classique, Jeff Mills sort de son style et impose une ambiance mystique. Sa table de mixage devient un instrument de l’orchestre classique.

Aujourd’hui, les casques et les partitions s’allient dans un cadre électro-symphonique.

Les séquences défilent, les musiciens deviennent mobiles et certains sortent des rangs pour rejoindre les publics d’adeptes de classique ou électro-addict.

La fin arrive, les mains s’entrechoquent et les musiciens quittent leurs pupitres.

Les avis sont mitigés pour certains c’est un flop, pour d’autres le pari est gagné, Jeff, l’ONL et Sylvain GRIOTTO ont réussi à les transporter vers un univers lointain, où seules les musiques peuvent nous emmener.

ohn
(®photo : ONL)

Perplexe au début, je me suis laissé emporter. Cependant, je regrette un peu que l’orchestre ait pris le pas sur les sons mixés et un manque de folie musicale et visuelle est à déplorer.


Je suis tout de même satisfait de cette expérience et félicite l’initiative et la créativité. J’espère que cela donnera envie à Jeff MILLS ou même à d’autre de poursuivre sur cette lancée.
Jean du REVE en after, la relève est assurée…

(Live report réalisé par Slimane KEDJAM)
(©crédit photos : ONL)

-> site de Jeff Mills : www.axisrecords.com
-> facebook : facebook.com/JeffMills
-> site de l’Orchestre National de Lille : http://www.onlille.com
-> facebook : facebook.com/orchestrenationallille
-> twitter : twitter.com/onlille

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 11 décembre, 2015

    […] 2/12/2015, 20h… Arrivée au nouveau siècle…La foule qui fait la queue pour entrer, prendre son billet ou déposer son vestiaire…les commentaires vont déjà bon train…Jeff  […]