interview

powerweb

Une rencontre au Carré des Halles de Lille le 6 février lors d’une Listening Party et la découverte d’un groupe Métal Old School et de leur album « Unleash the Bastards ». Une interview sur le feu de Laurent (Guitares) et BeN (Vocals).

Historique du groupe et la rencontre entre les différents membres actuels.

Laurent : J’ai fondé POWER FUEL en décembre 2007 sur les cendres du groupe CRUSADER (heavy Thrash). Le line up actuel est composé de Ben (vocals), Laurent (Guitares), Anthony (Guitares), David (Basse) et Stéphane (Batterie). On se connait tous depuis le lycée (ça fait très longtemps) mis à part Anthony qui est plus jeune que nous et que nous avons rencontré il y déjà deux ou trois ans suite à une annonce que nous avions passée pour recruter un second guitariste.
Nous avons eu trois « line up » différents depuis la création du groupe : une 1ère formation pour le premier album « The Pure Gazoline » sorti en 2009 dans un style plutôt POWER THRASH, ensuite un line up « live » de 2010 à 2012 avec lequel nous avons fait quelques concerts et un clip vidéo ; et enfin la formation actuelle (depuis fin 2012) pour notre nouvel album « Unleash The Bastards » mais dans un style plus DEATH THRASH.

BeN : Oui nous sommes potes depuis plus de 24 ans ! Merde ça fout un coup de vieux de le dire ! Hahaha ! Mais on a « grandit ensemble », élevés au bon METAL et aux Houblons (label rouge : élevés aux grains !! lol)!! On fréquentait les mêmes bars, lycées (enfin quand on y allait, c’était surtout pour niquer dans les toilettes du bahut ou picoler, et parfois les 2… hahaha) …
Les Metalleux dans notre région (Picardie) ne sont pas légions et on se connaît donc pratiquement TOUS ! C’est un peu comme un « grand microcosme ». Le Metal pour Certains n’aura été qu’un passage (comme c’est toujours le cas actuellement)… La vie fait que… Parfois…Hummmm… Bien que j’ai du mal à comprendre cet aspect : Pour moi c’est : « Metalleux un jour : Metalleux TOUJOURS ! » Bordel à cul de chiotte de merde ! Hahaha !!!
On a donc vu passer et suivi l’évolution du METAL (en y étant toujours Acteur) selon les styles respectifs : du Heavy au Grindcore en passant donc par des périodes finalement bien repérées surtout entre les années 80 et 2000 : Le Heavy, suivi du speed / Thrash, ensuite du Death / grind et du Black Metal.. etc… Dans chacun de ses styles il y a de putains de groupes !!! Personnellement je suis très ouvert dans les styles de Metal !! Je suis un fanatique de KING DIAMOND mais je peux écouter du gros Grindcore avec énormément d’enthousiasme, héhéhé ! Du moment que c’est bien fait…

Le désir d’envisager un projet sérieux ou plutôt privilégier le plaisir de jouer, de composer ?

Laurent : Et bien, les trois !! Nous prenons bien sûr plaisir à jouer et à composer, ce qu’il est primordial. Mais on peut dire que POWER FUEL est également un projet sérieux, puisque cela fait déjà plus de 6 ans que le groupe est présent sur la scène locale, nous avons sorti deux albums « autoproduits », nous avons partagé la scène avec des groupes d’envergure comme par exemple SEPULTURA, LOUDBLAST, SODOM, DEW SCENTED, NIGHTMARE et bien d’autres encore… tous cela au prix de certains sacrifices. Et n’en déplaisent aux détracteurs, POWER FUEL s’est forgé un nom dans l’hexagone et à l’étranger puisque notre second CD « Unleash The Bastards » se vend très bien : que ce soit par le Net et dans les points de vente tels que CULTURA, FURET DU NORD, METALLIAN STORE et aussi les concerts. D’ailleurs, il est presque SOLD OUT. Encore quelques exemplaires et ce il sera collector !!!

BeN : C’est certain que d’ici quelque temps le CD digipack « Unleash the Bastards » sera épuisé sous ce format, donc en effet bientôt « Collector » !!! Avis à ceux qui ne le possèdent pas encore ! De plus, tout s’est fait très vite pour cet album en termes d’organisation interne au groupe… Nous n’avons pas fait vraiment de « promo » pour l’album à l’exception de plusieurs dates régionales et du « tremplin « Wacken Open Air / Metal Battle » organisé par le METALLIAN Mag. Cependant nous n’avons pas prospecté de ‘zine ou autres supports médiatiques. Finalement « le bouche à oreille » fonctionne doucement mais sûrement et ce n’est pas plus mal…

Le plaisir de jouer prédomine, je pense… Jouer dans un groupe inclus toujours de certains sacrifices mais c’est une passion. Nous sommes honnêtes envers nous-même et on se fait plaisir… Je pense que ça se ressent dans notre interprétation de la musique… C’est bien de voir que ça fonctionne et que les gens apprécient ce qu’on fait, même s’il y aura toujours des « détracteurs » ou des « jaloux » (et c’est parfois finalement des gens qu’on connaît bien…). On n’a jamais fait de « lèche » pour se promouvoir et ce n’est pas demain qu’on en fera !!! Pour autant, ça fait du bien de se sentir soutenu et nous sommes toujours enthousiasmes à l’idée d’être sollicités pour une ITW ou autre… ça fait tellement longtemps que nous sommes chacun d’entre -nous impliqués dans la musique…

power

Les influences majeures ?

Laurent : Nos influences…. on ne va pas se mentir, sont assez « Old School ». Dans POWER FUEL, nous avons des fans de SLAYER, de KING DIAMOND, de DEICIDE… L’influence majeure reste néanmoins le « Thrash » et le « death » des années 80 et 90. Pour dégrossir, disons que tu mélanges du SLAYER avec du DEICIDE, tu ajoutes un zest d’originalité et de modernité et tu obtiens POWER FUEL.

BeN : Il est clair que l’étiquette « Old school » nous colle à la peau… Déjà on est 4 vieux cons dans le groupe lol !!! Et puis On est des tiots « beutarrrdds » ! Hahaha
D’ailleurs le titre de l’album « unleash the Bastards » colle parfaitement à notre musique : un style bâtard (au sens noble du terme) mélange de Thrash & Death… Nos styles de prédilections !! Kool Non ? On joue ce qu’on aime écouter ! Et on écoute du Metal depuis 1984, nos influences sont donc un mélange de tout ça avec les styles prédominants dans le Metal « extreme »! ‘Fin c’est chiant de mettre des étiquettes…

La composition.

Laurent : je compose entièrement la musique de POWER FUEL. Une fois les compos terminées, je les envoie les morceaux aux autres membres du groupe par mail. Chacun les apprend de son côté, et on se voit ensuite aux répétitions pour la mise en place et voilà. C’est notre méthode, d’autant plus que nous sommes, pour la plupart, éloignés géographiquement, nous n’avons pas d’autre choix et ça fonctionne plutôt bien, donc…. En ce qui concerne les textes, c’est BeN qui les écrit. Il a carte blanche, idem pour la manière d’aborder la vocale sur les titres. A l’exception, de deux textes figurant sur l’album qui ont été écrit par notre ami David Delhaye.

BeN : La technologie de « maintenant » simplifie énormément les choses !! Les jeunes groupes d’aujourd’hui ont d’autres moyens bien plus conséquents de ce que nous avions nous, 20 ans en arrière… Donc on en profite aussi ! Je suis voisin de Laurent, on habite à 200 mètres l’un de l’autre… ça simplifie aussi les choses quand on a quelque chose « d’urgent » à mettre en place ou juste pour picoler lol ! Comment j’écris les textes ? Bah j’écris les textes avec ma main droite. (hahaha)

La thématique de l’album « Unleash the Bastards »

BeN : Sur les 13 titres qui composent l’album « Unleash the Bastards », 2 textes (Unleash the bastards et Legion of clones) ont été écrit par notre ami David DELHAYE (coucou au passage, et n’oublie pas le Jack Daniels pour la prochaine fois ;)). Le premier parle de la guerre, le soldat raconte « en direct » qu’il s’en prend plein la gueule dans sa tranchée (il a même pas le temps de se taper une queue !) Le deuxième parle donc de clonage et ses dangers / dérives.
Les 11 autres titres ont été rédigés par mes soins et les thématiques sont les suivantes et variées : Du sang… de la chair en décomposition et des asticots… du cul… de la haine envers les religions avec ses abrutis de fanatiques (une des premières causes de guerre encore à notre époque) et l’occultisme. Voilà, un peu comme Alice aux pays des merveilles (avec Rocco Siffredi). De la poésie quoi !!

Une musique old school qui est bien suivie. Le public métal a besoin d’un retour aux sources ?

Laurent : Possible…. Nous pensons qu’il y aura toujours un public pour ce style de musique, même si au fil des années les mentalités évoluent, le public aussi. Mais nous avons remarqué que nous attirions depuis quelques temps un public plus jeune à nos concerts, et ça s’est plutôt bien. C’est flatteur de voir que ces jeunes nous apprécient et qui nous disent être influencés par notre musique. C’est très agréable. Et puis, il y a ceux de notre génération dont certains nous supportent et viennent nous voir régulièrement, ça aussi ça fait plaisir.

BeN : Exactement, la scène Métal et le « public » sont submergés de groupes… Certains de qualités et d’autres… bien pourris ! Certains bénéficient de support parfois douteux et dont on se demande souvent bien où sont les qualités dans ce méli-mélo de groupes… Il y a bientôt plus de « Zicos » que de public ! Lol ! La scène Métal s’est « démocratisée », les nouvelles technologies ont permis ça aussi… Tout va plus vite… Ce qui est bien dans un sens mais c’est dangereux pour l’avenir du Métal et la musique en générale… Dans les années 1990, on faisait régulièrement des centaines de Kilomètres pour aller voir ou découvrir qu’un seul groupe !!! On respectait les musiciens… C’est un peu « le piège » du HELLFEST (super festival au passage et j’insiste, j’ai eu la chance de m’y rendre en 2012 grâce à un concours organisé par Metallian mag) mais on y voit tout de même un bon tiers du public qui se « déguisent » une fois dans l’année et s’autoproclame « Metalleux » sans aucune culture musicale « Métal » derrière ça… Il y a aussi ceux qui, du coup, n’attendent plus que cet événement et désertent les « petits » concerts… C’est dommage cette mentalité. Le Métal ne se résume pas à 3 journées intenses de concerts par an !! Oui depuis quelques années, tu vois en 3 jours « concentrés » l’équivalent de groupes intéressants que tu aurais pu voir en 3 ans dans les années 1990 ! C’est une vraie salle de Jeux, on rencontre aussi des superbes personnes évidemment, Ce qui est bien, mais l’effet pervers demeure « latent » tout de même. Mais si On a la chance d’aller y jouer un jour, on ira les yeux fermés !! Maintenant l’audience est un peu comme au « Fast Food « : les gens « consomment » et passe souvent rapidement à autre chose… C’est déplorable. Mais les choses vont s’assainir… Enfin je l’espère… En tout cas, on se bat pour ça ! Un « RETOUR AUX SOURCES » ne ferait pas de mal en effet… « FIGHT ‘TIL DEATH ».

Projets annexes ?

Laurent : Depuis la sortie d’« Unleash The Bastards », quelques groupes m’ont demandé de produire leur album. Jusqu’à aujourd’hui, je m’y étais refusé, car je ne suis pas un expert, loin de là. J’ai produit « unleash the bastards » de A à Z, sans aucune prétention ; simplement que je ne voulais plus du tout avoir à faire à des intermédiaires et aussi j’ai voulu éviter les erreurs du passé… et surtout je voulais aussi tout contrôler ! (lol)… Je ne pouvais donc m’en prendre qu’à moi-même en cas d’échec. Mais comme c’est réussi paraît-il, je viens finalement d’accepter de produire au moins un album cette année pour un groupe de Hard Rock français.

BeN : Pour certains, vous connaissez DISGUST où j’officie également à la vocale (brutal Death « Old school ») avec l’album « In Aeternum… » et le split CD avec SCARVENGER… Le groupe est en « Stand by » depuis un moment mais nous avons enregistrés le second « full lenght » album… Il s’agit d’un « concept album » sur la folie, entre rêve et réalité, vie et mort,… Cet album est « en boite », on espère bien le sortir un jour !! Donc affaire à suivre…

Concerts, projets, envies, désirs..

Laurent : Les projets de POWER FUEL… et bien… nous sommes actuellement en plein enregistrement de 13 ou 14 reprises de SLAYER que nous mettrons soit en téléchargement soit sur CD d’ici mai ou juin de cette année. Ensuite, nous reprendrons les compositions pour un éventuel 3ème album. Et entre temps, nous allons honorer les quelques dates de concerts prévues notamment le 8 mars prochain aux Adennes Fest (Sault-Les-Rethel dans les Ardennes) et le 25 avril au Black Pearl (Laigneville dans l’Oise). Notre objectif est de faire connaître POWER FUEL à un maximum de monde et de laisser une trace indélébile.

BeN : Nous sommes fan de SLAYER et pour Laurent KING 😉 c’est son groupe de chevet et de prédilection. C’est un défi pour nous de reprendre ces « Masters of Thrash » !! Ils ont bercé nos nuits de beuveries !! hahaha. De plus ce challenge à la vocale me plaît… Du SLAYER mais avec une voix essentiellement « Death metal », ce qui est, pour le coup, l’objectif intrinsèque des reprises / cover et de leur intérêt : Essayer de rester fidèle à l’esprit originel du groupe tout en y apportant une approche et une touche différente (ça ne sert à rien d’essayer de faire du Tom ARAYA, il n’y a que lui qui sait s’imiter, lol … Nous sommes donc actuellement toujours en phase d’enregistrements et ça avance avec le temps qui nous est imparti… Je commence également à noircir quelques feuillets pour un prochain album de POWER FUEL. Et quand je dis « noircir » c’est bien le cas dans tous les sens du terme !! Maintenant que « Unleash the Bastards » est pratiquement « sold out » et que les retombées sont bonnes, nous nous « déchaînons comme des tiots beutarrrddss » !!

-> Facebook : facebook.com/POWER-FUEL

Vous aimerez aussi...