chronique

WACHT
/ Album « La mort »
/ Sorti le 13 Décembre 2019

//Contrairement à leurs précédents albums a l’instrumental black metal, les suisses de Wacht nous propose un nouvel opus exclusivement composé de piano et chants romanches.

Les titres sont sombres et apaisants. La Mort, composition bien nommée, où l’on ne ressent cependant aucune mélancolie et on est plutôt transporté à travers les forêts et les montagnes de la Suisse par des chants clairs, doux ou parfois puissants comme dans le titre « Engiadina sur tuot ! ».

Cet album, différent des précédents, permet un moment de relaxation dans la playlist, et sûrement tout autant lors d’un concert. Il comporte sept titres dont la plupart ont une durée d’environs huit minutes comme « Meis ultim let », ce qui nous permet d’apprécier et savourer la traversée que nous offre ce duo Suisse. La Mort est sûrement un bel interlude dans la carrière de ce groupe black metal/post black.

L’œuvre se termine sur « La fossa sül sunteri » accompagnée d’effets sonores ; la pluie, son ruissellement et le grondement du tonnerre, audibles comme depuis un lieu isolé, la fossa, « la tombe », le voyage se termine.

(chroniqueur : Hannya)

-> Site : www.indigen.ch/
-> Bandcamp : www.wacht.bandcamp.com

Vous aimerez aussi...