chronique

WE HATE YOU PLEASE DIE
/ Album « Can’t Wait To Be Fine »
/ Sortie en Juin 2021

// Combinant Punk-Noise-Garage avec une exubérance jamais excessive, le combo explosif Rouennais prolonge le plaisir que nous avait procuré leur premier opus. Pas moins de douze titres furieusement furibards qui rentrent direct dans la carafe et t’agrafent instantanément ! Assurément, le quatuor est promis à un bel avenir !

Cela fonctionne à merveille dès « Exhausted + ADHD » en guise de préliminaire jubilatoire qui prend direct aux tripes. « Barney » enchaîne avec ce chant qui fulmine, la basse pugnace qui bondit allègrement, sacré foutoir qui décape tout sur son passage, et on se surprend même à fredonner ces comptines caustiques. « Epiphany » procure cette manifestation de la divinité. WE HATE YOU PLEASE DIE nous convie à leur table et l’on se sent proches d’eux.

« Coca Collapse » fait du rentre-dedans comme une avalanche sonore dont la vigueur renvoie en ricochets des mélodies accrocheuses servies sur un tapis de guitares saturées, car, pour bien expulser ce que l’on a en soi, sans doute faut-il réduire les intermédiaires.

« Can’t Wait To Be Fine » nous oblige à regarder la laideur, l’absurdité de nos existences et tout ce qu’on s’évertue à cacher sous cet étalage de fausse intimité, ce simulacre de bonheur.

WE HATE YOU PLEASE DIE s’inscrit clairement dans une filiation MC5/The Vines mais avec cette personnalité qui est la leur, un art de la mélancolie à peine camouflé. C’est toute la triste beauté du désenchantement qui est exprimée ici, une exaltante démesure de liberté qui s’applique à trouver la joie là où elle n’est pas, car en filigrane, c’est tout un condensé de colère, de frustrations qui est expulsé sans jamais être démonstratif.

Il faut se rendre à l’évidence, ce disque est tout simplement parfait !

(chronique : Franck irle)

Vous aimerez aussi...