chronique

PHILIPPE VÉROLE & LYSSA L
/ Livre « La Morsure Du Quotidien »
/ Sorti en Juin 2020

// Quand j’ai découvert Vérole, chanteur des « Cadavres« , il y a une trentaine d’années, j’étais ado, j’écoutais du punk rock tous azimuts et je me foutais des paroles. C’était juste pour l’énergie. Quand j’ai commencé à m’intéresser aux textes, c’est avec ceux des « Cadavres » surtout quand ça parlait des médias : « Ma téloche », « Média contrôle », « Existence Saine »…, et puis la suite vint naturellement. Ce n’était pas très joyeux mais si réaliste. Ça me confortait dans des choses que je pensais déjà et se prêtait à la réflexion.

J’ai plus ou moins suivi Vérole au cours des années à travers ses projets avec Les Cadavres, Charge 69, Darling Génocide, Euroshima…et le revoici non pas sur nos platines mais de façon littéraire avec « La Morsure Du Quotidien ».

Un livre écrit à deux mains (c’est ça quand on a des gros stylos à la maison…;p) avec sa compagne Lyssa L. Plus venimeux et acerbe que jamais, le livre se présente sous la forme d’un manuscrit moyenâgeux chargé d’enluminures et de Danse Macabre reflétant un obscurantisme dont on ne sort jamais.

Le livre s’ouvre avec une pointe d’humour grinçante pour laisser place à 26 textes sombres, désespérés, mordants, gangrenant les blessures de notre monde. Ecrit sur des ressentis immédiats, ces textes dépeignes les affres de notre société, les stéréotypes, la hiérarchie abjecte, la virtualité de nos besoins et de nos manques, le contrôle des média, le contrôle des pensées, l’absurdité de Noël, le consumérisme, l’industrialisation alimentaire, l’ennui, la routine et j’en passe.

Vérole et Lyssa ne tirent aucune conclusion, c’est juste un constat noir de notre société, de ce que nous sommes, de ce que nous faisons de notre monde, de nous. Cet extrait résume tout : « Tous complice d’un crime que personne n’a commis mais dont nous sommes tous coupable. ».

À chacun de nous d’interpréter ces textes, ils peuvent paraître excessifs, ultra réalistes, choquants ou débiles, une chose est sûre c’est qu’ils feront réagir, peut être prendre conscience ou reprendre conscience ou rien, de toute façon quoi qu’il en soit c’est trop tard !

Je me suis régalé à lire ces textes, instantanés de notre quotidien, tristes constats de ce que nous sommes. C’est aussi l’occasion de réécouter « Les Cadavres » avec les ressentes rééditions de leurs deux premiers albums chez « Archives De La Zone Mondiale » et de lire le premier livre de Philippe Vérole « Voyage au bout de l’Ennui (ou les chroniques de la camionnette) » qui retrace date après date les concerts des « Cadavres », toujours dispo entre autres chez « Guérilla asso« .

De quoi bien finir cette triste année qui nous aura privé d’une existence scène, mais voyons rassuré « Le monde est un vrai paradis pour une existence saine ».

(chronique : Vince Picozine)

– Site Les Cadavres : http://www.lescadavres.net/
– Facebook Les Cadavres : facebook.com/lescadavrespunkrock

format : 15 x 21 cm
46 pages, impression noir et blanc sur papier reclyclé 120 gr
ISBN 978-2-9558209-1-9
Prix public : 8,00 €
Tirage : 500 exemplaires
Édité par Marchando Producto, Guerilla Asso, Valice Production & Mort Lente (aka Slow Death)

Vous aimerez aussi...