chronique

MODERN MEN
/ EP « Partout en France »
/ Sortie le 15 Octobre 2021

// Second EP du duo electro-punk iconoclaste Modern Men, composé d’un membre de MNNQNS et de Greyfell, cinq titres virulents et ravagés qui renouent avec l’âge d’or du punk, véritable manifeste en résonance avec l’actualité, tant au niveau graphique – à l’image d’une pochette sciemment choisie – que dans son contenu musical déroutant et jouissif, augurant un moment où l’environnement se disloque, un sentiment perturbant, celui d’être arrivé dans un No Man’s land global.


La cohérence d’une telle œuvre est poussée jusqu’au fait que son inspiration est inépuisable, dès les premières salves de « 2019 », titre ramassé et sauvage sonnant de manière brute, sans fioritures.

On sent que le duo a digéré tout un pan de la culture revendicative héritée du surréalisme. Une exaltante démesure de liberté qui s’applique à trouver la joie là où elle n’est pas lui confère une aura de noblesse décadente et de fureur romantico-cynique.

Le titre suivant « Partout en France » dresse le constat de cette uniformisation des esprits, bruits parasitaires, chant de forçat, complainte crépusculaire, 3 minutes hystériques d’un réalisme glacial et saisissant !

Un réquisitoire qui se poursuit avec « FFNHR » (Fighting for no human right), titre totalement imprévisible justement où le morceau s’arrête brutalement.

Modern Men est en quelque sorte un enfant du punk, son état civil est digne d’un représentant de la culture post-industrielle, où l’aliénation est portée à son paroxysme.

Ce projet incarne une liberté artistique totalement désinhibée, il est la jonction entre passé et présent.

Oui je suis compatible avec le malaise et la laideur quand elle est recrachée avec autant de désinvolture et de maturité.

(chronique : Franck irle)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *