Ground Zero : disquaire au service du rock indé confiné

 
La source d’approvisionnement première en musique étant nos disquaires, la fermeture des boutiques et le confinement des clients n’empêchent pourtant pas certains de s’adapter pour continuer de vivre pendant la crise.
 
Afin de pouvoir assurer un minimum d’activité économique et de garder le lien avec les adeptes du vinyle, le disquaire Ground Zero s’adapte et assure plus que jamais durant la crise son service de vente à distance. Nous nous sommes entretenus avec Alban Lecourt, co-gérant de la boutique spécialisée en rock indé située dans le 10e à Paris.
 
Alban Lecourt
 
Alban, présente-toi et raconte nous l’histoire de ta boutique Ground Zero.
 
Alban Lecourt : Je m’appelle Alban Lecourt, je suis co-gérant de la boutique Ground Zero, disquaire et revendeur hi-fi située au 114 rue du Faubourg Poissonnière Paris 10e. La boutique a été montée par mon associé Frank Pompidor il y a 15 ans, elle était rue de Crussol puis a migré Place St Marthe avant de s’installer au Faubourg Poissonnière. Nous avons depuis ouvert une activité de revente de matériels hi-fi type platine, enceinte et ampli, ainsi que des meubles vinyles. Cela fait 7 ans que je travaille au magasin et depuis ces deux dernières années associé.
 
Quelle est selon toi la particularité de Ground Zero ?
 
Notre ancienneté, déjà 15 ans au compteur. Notre spécialité le rock indé et le fait que notre activité de disquaire soit couplée avec la vente de hi-fi, qui aujourd’hui représente 50% de notre chiffre d’affaire.
 
Tu as fidélisé une clientèle en 15 ans ?
 
En fait, la clientèle a beaucoup évoluée. On a évidement gardé des fidèles mais beaucoup sont partis quand d’autres nous ont découvert, notamment du fait des changements d’adresses.
 
Le magasin continue de fonctionner durant la période de confinement. Comment procédez-vous ?
 
La boutique a toujours eu un système de vente par correspondance via notre site internet. Aujourd’hui comme nous sommes fermés et qu’il faut continuer à survivre, nous concentrons tous nos efforts sur les ventes internet. Il est possible d’acheter des disques et de ce les faire envoyer par voie postale. Si l’on est sur Paris et dans un certain périmètre (ndlr : autour du 10e arrondissement), je viens livrer en vélo. La vente de matériel hi-fi est toujours possible via la Poste, j’ai d’ailleurs encore vendu une platine vinyle la semaine dernière.
 
Ground Zero
 
Certains disquaires déplorent jusqu’à 90% de perte de chiffre d’affaire. Ground Zero étant une petite entreprise, qu’en est-il de votre activité économique durant la crise ?
 
L’activité économique est aujourd’hui quasi nulle, tout ce que l’on essaye de faire est de rester présents pour pouvoir payer les factures car on ne peut envisager de ne plus gagner d’argent. La crise va être douloureuse à passer, le problème majeur est l’inconnu face à la durée, et le pire étant le risque de banqueroute. Les ventes restent minimes et internet ne compense pas les ventes boutiques, néanmoins ce sont les clients physiques qui se reportent sur internet.
 
T’es-tu déjà lancé à la recherche des aides économiques mises en place par le gouvernement pour les commerces ?
 
Oui, et tout le monde le fait ! Tous les commerces sont à l’affût des aides, il est impossible de faire sans.
 
Existe t’il en France un ou des syndicats de disquaires, comme il en existe au Royaume Uni ?
 
Le Gredin est un syndicat créé par les disquaires indépendants pour représenter la profession. Il est assez récent, et à ce jour je ne crois pas qu’il propose de mesures particulières.
 
Comment le magasin garde le contact avec les clients pour assurer l’actualité des sorties qui sont perturbées en cette période ?
 
On communique avec les réseaux sociaux et la newsletter. Pour les nouveautés, les sorties physiques sont à ce jour reportées à partir de mai et les sorties digitales sont maintenues. Tous les vendredis nous faisons un post avec les sorties numériques et comme ça les clients peuvent commander le support vinyle via une pré-commande.
 
Ground Zero
 
Il y a en ce moment un débat sur les reports des albums durant la crise. Certains pensent que reporter est nécessaire car les conditions ne permettent pas de toucher un maximum de public, d’autres estiment qu’il faut maintenir les sorties ne serait-ce que pour nourrir le public de nouvelles musiques pendant le confinement. Quel est ton avis ?
 
D’une manière générale, les gros distributeurs ont reporté les sorties, l’approvisionnement en support disques étant quasi impossible. Personnellement, je n’écoute que du vinyle et je préfère attendre le support pour écouter un nouvel album.
S’agissant des décisions de sorties, il faut préciser que lorsque l’on est un gros groupe on a pas besoin de beaucoup de promo, par exemple The Strokes cette semaine. Par contre, un artiste français comme Thousand dont l’album devait sortir fin mars a décalé car il ne peut pas se passer de promotion. Il ne peut pas risquer que son album passe inaperçu et ainsi ne pas avoir l’écho lui permettant de bien bosser. Il y a une offre de musique tellement énorme qu’on peut décemment s’en sortir sans nouvelle sorties pendant deux mois. Soyons patients, un peu de frustration ne fait pas de mal !
 
Face au pullulement de stream live initiés par les musiciens eux même sur internet, arrives-tu à faire ton choix ?
 
Oui je regarde, mais pas tout car c’est impossible ! Il y a de très bonnes initiatives, il ne faut juste pas que ça tombe dans l’opportunisme. Il y a beaucoup de choses cool mais parfois difficiles d’accès. Par exemple Kevin Morby tout seul dans son salon à la guitare, on est loin d’une expérience concert !
D’autres initiatives plus intéressantes à mon sens sont les mises en ligne de concerts filmés, dernièrement pour The National ou Radiohead sur YouTube. je suis plus client de cela, une vidéo d’un concert dans son intégralité et accessible à tous.
 
Les artistes se saisissent beaucoup eux même des réseaux sociaux, C’est peut être une nouvelle interactivité qui va manquer au public une fois le retour à la normale ?
 
Non, je ne pense pas, il y aura d’autres choses qui vont se passer. Les artistes qui font ce genre de chose faisaient déjà des trucs persos avant le confinement, des vidéos à droite à gauche, des petits concerts exclusifs … Des artistes indés en majorité, qui sont en principe plutôt cool. Ils nous disent être là pour nous aider à passer le temps et ne pas devenir fou, mais ça les aide aussi à ne pas devenir fou ! C’est une continuité, une autre façon de faire imposée par les évènements.
 
The Lemon Twigs en show case 21.3.2017
A ce titre, Ground Zero organise des show case dans la boutique, j’ai souvenir du passage des Lemon Twigs lors de leur premier album, un vrai succès. A une époque où les évènements se font beaucoup sur internet et où les show case tels que nous les avons connus à l’époque de la FNAC se font rares, est-il facile de perpétuer ce genre pour la boutique ?
 
On essaye de le faire de façon régulière, tout en ne nous imposant rien. On le fait lorsque l’on a une relation privilégiée avec les artistes, le label ou le distributeur, il y a toujours un côté amical dans la chose. L’exemple des Lemon Twigs est parlant : lors de la sortie de l’album en octobre 2016, nous avons demandé à ce qu’il passent en boutique. C’est seulement une semaine avant leur passage à l’Élysée Montmartre en mars qu’on nous a appelé !
 
Les show case planifiés seront reportés ? As-tu des idées pour la réouverture ?
 
Oui j’en est plein mais la question est de savoir si à l’ouverture nous aurons le droit aux rassemblements. Tous les show case d’artistes prévus dont la sortie des albums a été reportée devraient être replanifiés. Tout dépendra des mesures en œuvre.
 

Playlist de confinement par Alban Lecourt

Thousand – Le Tunnel Végétal
Darkside – Psychic
The Greg Foat Group – Girls And Robots With Flowers
Nino Ferrer – Nino And Radiah
Don Idiot – Don Idiot
Nick Cave And The Bad Seed – Push The Sky Away
The Proper Ornament – Mission Bells
Compilation – Napoli Segreta Vol 2
Lesneu – Bonheur ou Tristesse
Baxter Dury – The Night Chancers

 

Ground Zero, 114 rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris

Site : https://groundzero.fr/fr/

Facebook : https://www.facebook.com/groundzeroparis/

Instagram : https://www.instagram.com/groundzeroparis/?hl=fr






Vous aimerez aussi...