interview

Paprika Kinski, une pop wave dansante et chaleureuse aux humeurs eighties, une voix douce en apparence au velouté charmeur qui ne peut que réussir à vous amadouer. À  découvrir !

Pouvez-vous présenter votre parcours ? Vous venez d’où ? Comment tout a commencé ? Quelles ont été les principales étapes et rencontres fondatrices de votre projet jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai commencé à écrire et enregistrer des maquettes pendant l’été 2015. Je les ai jouées pendant une soirée à Paris et un label (HMS) m’a découverte et a voulu produire mon premier disque.

Parlons de votre professionnalisation : quels en ont été les déclencheurs ? Avez-vous rencontré des difficultés dans le cadre de cette professionnalisation ? Des aides et des rencontres en particulier vous ont-elles permis d’y croire et d’avancer ?

Tout s’est fait naturellement : au début, je cumulais mes cachets et faisant de la figuration dans des films. Dynamo (asso lilloise) m’a beaucoup soutenue et aidé !

Les initiatives comme le Crossroads, ça représente une aide précieuse ?

Oui !

Et quel a été l’impact de la crise sanitaire sur vos activités ? Avez-vous ressenti la nécessité de repenser votre mode de fonctionnement, d’aborder et de tester de nouvelles pistes pour vous faire connaître ou vous développer ?

C’est révoltant de constater que tous les secteurs ont repris une activité quasi-normale alors que seul le spectacle vivant est interdit. Je commence sérieusement à angoisser en me disant que le format « live stream » est en train de devenir une norme.

Enfin, quelle est votre actualité et avez-vous un dernier mot à ajouter pour conclure cette échange ?

J’ai plusieurs titres sous le coude, des idées et des envies. Le problème est qu’il est difficile de se projeter…

Vous aimerez aussi...